Olivier Faron reconduit dans ses fonctions d’administrateur général du Cnam

Olivier Faron, administrateur du Cnam

31 août 2018

Administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) depuis le 1er septembre 2013, Olivier Faron, professeur des universités, a été renouvelé dans ses fonctions pour un second mandat de cinq ans par décret du président de la République, le 23 juillet dernier.

Cette nomination, sur proposition de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, est l’aboutissement d’un processus de sélection présidé par Catherine Bréchignac, secrétaire perpétuelle de l’Académie des sciences. Olivier Faron avait annoncé sa candidature dès le début de l’année 2018 afin de poursuivre sa mission au service du «plus beau public du monde». Celles et ceux qui ont choisi le Conservatoire pour démarrer ou revenir dans l’enseignement supérieur afin d’évoluer professionnellement, de trouver ou de retrouver un emploi, d’innover et d’entreprendre, de bénéficier d’une promotion sociale méritée...

Comme l’a souligné le Haut Conseil de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (HCERES) dans son rapport d’évaluation rendu public en juillet 2018, durant la période 2014-2018 «l’établissement a su se doter d’une nouvelle organisation lui permettant d’affronter les défis nombreux qui se posent à lui». La mise en œuvre du projet Cnam 2020 ainsi qu’une politique financière ayant assuré l’augmentation du fonds de roulement comme des ressources propres, ont posé les fondations permettant de bâtir le Cnam de demain. L’établissement s’est ainsi donné les moyens de s’adapter à une société en constante évolution et de conforter son rang de premier opérateur public de formation professionnelle tout au long de la vie. Cette période a aussi été marquée par des actions emblématiques : pour proposer une réponse adaptée aux aspirations de chacune et chacun quels que soient son projet professionnel, son bagage antérieur, son origine sociale ou son lieu de résidence; pour accompagner le développement et la capacité d’innovation des entreprises et des territoires; pour renforcer le potentiel scientifique de l’établissement. Parmi ces initiatives et projets ayant vu le jour grâce à l’implication au quotidien des personnels, à Paris, en région comme à l’international, autour des missions de service public et des valeurs de l’établissement, on peut noter:

  • le lancement de formations pionnières dans les domaines de la cybersécurité, du Big data, de l’intelligence artificielle...;
  • le référencement qualité de l’offre de formation de l’établissement et son découpage en bloc de compétences;
  • le développement de la validation des acquis de l’expérience (VAE) et des Massive Open Online Courses (Mooc), deux secteurs où l’établissement est aujourd’hui leader;
  • le déploiement d’une réelle politique d’ouverture sociale (École Vaucanson, Passe numérique, formation des détenus...);
  • l’intégration du Centre d’études sur l’emploi et le travail;
  • la création d’une grande direction dédiée à l’entreprise et d’un incubateur de start-ups;
  • la mise en conformité du réseau des centres associés avec la loi NOTRe et l’implantation d’une première chaire en région;
  • l’inauguration d’un centre à Mayotte et en Côte d’Ivoire ainsi que d’un institut franco-chinois à Dongguan...

Alors que la formation tout au long de la vie apparaît comme l’un des remèdes les plus efficaces aux triples défis de la compétitivité et de l’innovation, de la croissance économique et du plein emploi, Olivier Faron souhaite aujourd’hui que le Conservatoire renforce son rôle d’acteur majeur de la formation professionnelle et du déploiement des politiques publiques. Cette ambition passera notamment par l’engagement du Cnam à garantir une formation professionnelle efficiente, novatrice et inclusive, au plus près des besoins des individus, des entreprises comme des territoires. Elle s’illustrera plus particulièrement au cours des prochains mois qui seront consacrés à la mise en œuvre des réformes de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’accès à l’enseignement supérieur.


Olivier Faron, administrateur du CnamAdministrateur général du Conservatoire national des arts et métiers depuis le 1er septembre 2013, Olivier Faron est vice-président de la commission formation de la Conférence des présidents d’université depuis 2016.

Ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud, agrégé et docteur en histoire, titulaire d’une habilitation à diriger des recherches, il a été membre de l’École française de Rome (1987-1990), chargé de recherches au CNRS (1990-2000) puis professeur des universités à Lyon-II (2000-2002) et Paris-IV Sorbonne (depuis 2003). Membre du Centre Roland Mousnier (UMR 8596 – Paris-IV Sorbonne) puis du laboratoire Triangle (UMR 5206 – ENS Lyon), ses recherches portent principalement sur la démographie des sociétés méditerranéennes des XIXe et XXe siècles, l'anthropologie historique de la première guerre mondiale et l'histoire des chantiers de jeunesse sous la seconde guerre mondiale.

Parallèlement, Olivier Faron fut membre du cabinet de François Fillon, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche (1993-1995), directeur-adjoint du programme Dynamiques urbaines du CNRS (1997-1998) puis directeur-adjoint de l’Institut des sciences de l’homme de Lyon (2000-2005). Conseiller pour les sciences humaines et sociales et les relations entre science et société auprès de Claudie Haigneré, ministre déléguée à la Recherche et aux nouvelles technologies (2004-2005), il rejoint ensuite la direction générale de l’enseignement supérieur en qualité de chargé de mission scientifique et pédagogique (2004-2005) avant d’être nommé directeur de l’École normale supérieure Lettres et sciences humaines de Fontenay-Saint-Cloud (2005-2009). Directeur général de l’École normale de Lyon (2010-2011), il rejoint le cabinet de Laurent Wauquiez, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, en qualité de directeur-adjoint en charge de l’enseignement supérieur (juillet 2011 - avril 2012).